Bannière trait d'union

Prix de la relève 2019 – Notre lauréate

La diplômée en journalisme (2016) Camille Lopez recevra le 25 avril prochain, lors de la Soirée des diplômés en communication, le Prix de la relève en communication 2019!

Camille est journaliste depuis plus de trois ans. Elle a obtenu son premier emploi au Huffington Post Québec, où elle publie, avec une collègue, un dossier de 20 articles et d’une dizaine de reportages vidéo, Le Montréal oublié, sur des lieux abandonnés de Montréal et sur des initiatives citoyennes qui peinent à les réanimer. Avec ce dossier, Camille et ses collègues Daphnée Hacker-Bousquet et Roberto Rocha reçoivent les grands honneurs dans la catégorie « Journalisme de service : art de vivre » des Prix d’excellence en publication 2018 de la Fondation des prix pour les médias canadiens.

Camille Lopez (B.A. journalisme, 2016)

Par la suite, avide de défis, elle obtient l’ancien emploi de Jeff Yates, le premier journaliste québécois à démentir de façon régulière des fausses nouvelles, ce qu’il fait dans les pages du journal Métro, aussi premier journal de la province à consacrer une tribune complète à ce sujet. À Métro, Camille crée le « Métroscope », en remplacement de l’Inspecteur viral, où ses vidéos sont vues des milliers de fois et ses articles, partagés en masse. À 23 ans, elle devient l’une des rares journalistes vérificatrices de faits du Québec.

Victime des coupes qui frappent plusieurs journaux – dont le Métro… – Camille se retrouve sans emploi, et est aux prises avec des doutes quant à son avenir dans ce milieu en évolution. Elle est toutefois recrutée à L’actualité, où elle tient, depuis fin 2017, une chronique de vérification de faits, qui poursuit ce qu’elle a entamé à Métro.

J’expose les fausses nouvelles humiliantes et dangereuses qui circulent abondamment sur les réseaux sociaux. Je garde un œil sur les mouvements politiques et nationalistes friands de théories du complot, de conspirations et de fausses informations. Je surveille et note leurs dérapages violents, les menaces qu’ils formulent et leurs revendications qui s’appuient sur les fausses informations qui polluent le web.

— Camille Lopez

La bourse offerte avec le Prix permettra à Camille de mettre sur pied ce projet qu’elle souhaite entreprendre depuis un moment : parler des « vraies » victimes des fausses nouvelles, que ce soit des demandeurs d’asile haïtiens, des musulmans persécutés, des femmes victimes de revenge porn ou encore des personnes faussement accusées d’attaques sordides sur les réseaux sociaux.

Diplômé(e)s