Bannière trait d'union

Nouveau baccalauréat en communication humaine et organisationnelle

Refonte majeur : le baccalauréat en communication (relations humaines) devient le baccalauréat en communication humaine et organisationnelle

 

À compter de l’automne 2019, le baccalauréat en communication humaine et organisationnelle remplacera le baccalauréat en communication (relations humaines). Une modification majeure du programme a été approuvée lors de la dernière séance de la Commission des études.

La refonte découle du rapport d’autoévaluation du programme : « Un travail de fond a été effectué. Toutes les parties prenantes ont été consultées : étudiants, professeurs et chargés de cours, diplômés et employeurs », explique Nathalie Lafranchise, professeure au Département de communication sociale et publique et directrice du programme, au journaliste de l’Actualités UQAM.

Les origines du programme, nommé « communication humaine et organisationnelle » afin d’éviter les ambiguïtés que créait le nom « relations humaines » chez les étudiants et les employeurs et de mieux s’aligner sur la recherche propre à ce domaine, remontent aux années 1970. Les modifications qu’il a connues depuis ont toujours cherché à adapter le programme aux besoins de formation des étudiantes et étudiants ainsi qu’à ceux du marché, tout en préservant certaines valeurs et concepts clés – les concepts de communication humaine et de communication organisationnelle notamment – qui donnent au programme sa couleur spécifique. La refonte proposée s’inscrit dans cette même démarche et a pour objectif d’actualiser le programme en revoyant l’ensemble de la formation (titre du programme, finalités, identité, cheminement, contenu des cours, ajout et retrait de cours) tout en continuant de mettre de l’avant une approche humaine et communicationnelle de l’intervention, de l’accompagnement et de la formation.

L’autoévaluation du programme, un processus qui a duré quatre ans, a révélé qu’il existait un certain décalage avec les besoins du marché du travail, plus que jamais marqué par la complexité et le changement continu. Aussi, le renouvellement du corps professoral au cours des dix dernières années a amené de nouvelles expertises qu’il importait de prendre en considération (communication internationale, interculturelle et en contexte de diversité, éthique appliquée, pratiques communicationnelles d’accompagnement, approches et pratiques émergentes et innovantes, etc.) et qui méritaient d’être reconnues de façon plus explicite. Ces nouvelles expertises permettent au programme d’incarner des préoccupations et des enjeux actuels, tout en répondant aux besoins de formation des étudiantes et étudiants et aux exigences du marché.

Ainsi, la refonte majeure du programme a permis de clarifier l’identité du programme (sa spécificité et sa finalité), de revoir la structure du programme et de l’arrimer avec les besoins du marché du travail, de valoriser le volet international et d’assurer une meilleure concertation du corps enseignant.

Les cours offerts de même que le cheminement ont été repensés et réorganisés afin de mieux s’harmoniser aux recherches dans le domaine et d’assurer un meilleur arrimage entre la théorie et la pratique. « Par exemple, explique Nathalie Lafranchise dans l’Actualités UQAM, un cours théorique sur les paradigmes en communication humaine sera offert à l’automne, puis un cours pratique sur ces paradigmes appliqués au milieu organisationnel suivra à l’hiver. » La fin des deux premières années d’études sera également marquée par des ateliers de synthèses qui permettront aux étudiantes et étudiants d’intégrer les connaissances acquises et de se préparer à la réalisation de leurs stages (au Québec ou à l’étranger).

Les choix de cours ont finalement été repensés afin d’aider les étudiantes et étudiants à se spécialiser, s’ils le souhaitent, dans l’un des six grands domaines retenus : intervention et accompagnement auprès des organisations; intervention et accompagnement auprès des individus et des groupes; réseaux, communautés et technologies de l’information et de la communication; communication, culture, société et diversité; conduite de projets de formation; et communication internationale et interculturelle.

Bravo à toutes celles et tous ceux qui ont travaillé à ce projet!

 

Nouvelle présentation officielle du programme :

Le baccalauréat en communication humaine et organisationnelle offre une formation spécialisée dans les champs de pratique et de recherche relatifs aux échanges et aux interactions humaines entre : les personnes, les personnes et les groupes, les personnes et les organisations, les groupes, les groupes et les organisations. Les compétences développées sont utiles dans tous les milieux où la communication et les interactions entre les personnes, les groupes et les organisations sont centrales dans la réalisation d’objectifs communs. Il peut s’agir, par exemple, de la coordination d’équipe, de la conduite de projets de changement, de recherches, de l’accompagnement individuel, de groupe ou organisationnel, de la communication interculturelle et internationale, de la fonction-conseil auprès d’un groupe ou d’une organisation, de la résolution de problème et de conflits, de l’animation ou de la formation en entreprise en présence et en ligne, etc.

 

Dans Actualités UQAM : « Refonte majeure. Le bac en communication humaine et organisationnelle se dote d’une identité plus claire et de cours actualisés » (14 novembre 2018)

Le descripteur officiel du nouveau programme sur etudier.uqam.

Faculté