Bannière trait d'union

Sur la sourditude | Véronique Leduc

Véronique Leduc, professeure au Département de communication sociale et publique et dans le programme d’action culturelle, est la première professeure d’université sourde au Québec. Voici ses plus récentes publications.

« Est-ce vraiment une bande dessinée? Langues des signes, déconstruction et intermédialité ». Canadian Journal of Disability Studies, numéro thématique Cripping the Arts.

« La trajectoire historique de la sourditude », Relations, dossier thématique S’ouvrir à la culture sourde. Article traduit en langue des signes québécoise (LSQ).

« Audisme et sourditude. Les dimensions affectives de l’oppression », Revue du Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales et les discriminations (CREMIS).

« Signer/connecter : enjeux croisés du vieillissement, des technologies et de la sourditude » (avec Line Grenier). Canadian Journal of Communication, numéro thématique Seniors and Technologies, numéro thématique sur l’inclusion et l’exclusion.

Projets de recherche-création

Musique au bout des doigts. Exploration des intersections musique et vieillissement au sein des communautés de sourd.es signeur.es à Montréal

Dans nos sociétés audistes où une supériorité est conférée à celles et ceux qui entendent ou se comportent comme s’ils et elles entendaient (Humphrey, 1977), la perception la plus répandue est que la musique constitue une forme artistique essentiellement, sinon exclusivement sonore et que, dès lors, elle s’avère inaccessible aux personnes sourdes jugées incapables de la performer ou de l’apprécier pleinement. Combinée au discours âgiste (Lagacé, 2015) qui associe la musique à la jeunesse (Forman et Fairley, 2012) et à la prédominance accordée à sa fonction thérapeutique, cette étroite définition de la musique affecte significativement les personnes sourdes vieillissantes, ajoutant aux obstacles à leur pleine participation sociale (Gaucher, 2012).

Nos mains qui vibrent : recherche-création en musiques sourdes

Nos mains qui vibrent est une recherche-création rassemblant des artistes sourd-es québécois-es d’origines diverses, qui vise à déconstruire l’audisme en musique. Les vidéos de musiques signées, créées par Daz Saunders, Hodan Youssouf et Pamela Witcher, sont accompagnées d’une piste vibratoire disponible sur la plateforme Vibrik conçue par Samuel Thulin et Ivan Ruby, en collaboration avec les artistes. La création de vibrations permet de créer une résonnance entre les rythmes mécaniques et les rythmes visuels de la musique signée.

PublicationsRecherche